Actualité : Adl@n au chevet de l’autonomie financière des femmes

  • M. Iba Nwaha, Délégué régional de la Cameroon Telecommunication

 

Les petites étoiles de l’univers digital se sont réunies le Samedi 20 Mars dernier au sein du somptueux Hôtel Akwa Palace pour partager une petite portion de leur expérience avec les jeunes femmes qui traversent des moments peu confortables. Objectif : leur montrer que l’on peut passer, au travers des outils numériques, d’une situation de précarité à une situation d’autonomie. Cette journée, à l’initiative de l’Association pour le Développement local en Afrique par le Numérique (Adl@N) aura été l’occasion pour les « chevaliers du DIGITAL » de marquer la séance de leur empreinte humaniste, en acceptant de dépasser la phase du verbe pour embrasser le champ de l’action. Un évènement riche en conseils, en engagements et en couleurs, qui a connu la participation des personnalités éminentes du cercle digital camerounais à l’instar de M. Iba Nwaha, Délégué régional de la Cameroon Telecommunication, Mathurin Kouguem, co-fondateur de la start-up Adaa Académie et de Hervé Kenfack, fondateur de Klapeers, l’écosystème pour la promotion du Made in Africa. Placée sous l’égide de la « Wom’Empower »,  cette cérémonie de haute facture constitue la première étape de concrétisation d’une promesse de formation pour une durée de 4 mois, de 25 femmes au métier de développeur Web. Compte tenu du fait que le digital représente aujourd’hui, à la fois un meilleur raccourci et le meilleur accélérateur pour commercialiser ses produits et services à travers le monde, les bénéficiaires ont été priés de faire preuve d’abnégation, de discipline, de persévérance et surtout, d’être à la hauteur du sacrifice consenti pour leur venir en aide et donc, de pleinement profiter de cet admirable élan de générosité. Actuellement reconnue comme un laboratoire d’idées et le fer de lance de l’espérance dans le numérique, Adl@N prouve une nouvelle fois que seule l’union des talents fait la différence.

La rencontre s’est achevée par la remise d’une lettre d’engagement à chacun des futurs apprenants ainsi qu’une carte prépayée pour les aider à effectuer des transactions en ligne, avant et après la formation. Un don de l’entreprise Klapeers qui souhaite d’ailleurs, devenir un partenaire fidèle et inconditionnel de l’association. De quoi nourrir l’enthousiasme de Véronèse Batchagna, qui a magistralement coordonné les activités. Le président de l’Association pour le Développement local en Afrique par le Numérique (Adl@N) veut désormais positionner l’association 2.0 comme un levier puissant et transversal de la mise en œuvre des stratégies efficaces d’autonomisation de la jeune femme.

En images, les recentes progression de la formation qui a débuté et promet de futures professionnelles du web au féminin!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Défilement vers le haut